bjl80

17 juillet, 2009

Voici mon bac de 600 litres

Classé sous Aquarium — bjl80 @ 15:06

600litresbac2009dhaplos.jpg

Bac constitué d’haplos (Copadichromis, Protomelas, Placidomichromis…. et Aulonocara )

 

 

14 avril, 2010

Otopharynx Tétraspilus

Classé sous Haplo — bjl80 @ 10:29

dsc003171.jpgdsc00321.jpgdsc00319.jpg

 

Mâle Otopharynx Tétraspilus

(Trewavas, 1935)

Synonymes: « Haplochromis Yellow Fin Mloto », « Yellow Pincess »

Distribution : Dans la partie sud du Lac Malawi, Dans la Shire River & le Lac Malombe

Taille adulte : Environ 16 cm

Regime alimentaire : Algues, plantes et petits crustacés

Type d’habitat : Baies sédimentaires, au milieu des plantes (Vallisneria & Ceratophyllum)

Astatotilapia Calliptera

Classé sous Mbuna — bjl80 @ 10:14

dsc00325.jpg

Par Ad.Koning

Taille : 13 – 9 cm

Bac minimum : 100 cm / 120 litres

Ponte : 30

Nom commercial : Haplochromis Callipterus

Distribution : On le trouve dans tout le lac.

Habitat : Il vit dans les zones peu profondes pourvues de végétation. On le trouve aussi dans les rivières et les ruisseaux qui entourent le lac.

Alimentation : Il est omnivore. Son menu est composé d’invertébrés, algues, plantes, petits poissons et plancton.

Comportement de reproduction : Les mâles ont un territoire qui s’étend autour d’une grotte qui peut être parmi les rochers, mais également creusée dans le sable à proximité de la végétation.

Expériences professionnelles : Aucune pour l’instant, je viens juste de les avoir. Par contre, j’ai pu remarquer que ce sont des poissons assez « spid » entre eux, mais sans grande agressivité, ainsi qu’avec les autres cichlidés du bac.

 

18 septembre, 2009

PLACIDOCHROMIS ELECTRA

Classé sous Haplo — bjl80 @ 9:56

lelectra2.jpgplacidochromiselectram.jpglafemelleelectra3.jpglafemelleelectra2.jpglafemelleelectra.jpg

(mâles et femelles F1) 

PLACIDOCHROMIS ELECTRA

Par Ad. Konings

Taille : 17 / 14 cm

Bac : 120 cm / 250 litres

Ponte : 40 oeufs

Noms commerciaux : Deep Water Hap, Haplochromis Jahni.

Distribution : Likoma Island et sur la côte est entre Hai Reef et Makanjila Point.

Habitat : Il est assez commun sur le sable et parfois dans l’habitat intermédiaire.

Alimentation : La nourriture est prise parmi les matières en suspension. Ces matières peuvent aller des invertébrés jusqu’aux algues.

Comportement de reproduction : On voit souvent des mâles en robe de frai fourrager dans le sable. En aquarium la ponte a lieu sur le sable ou sur un rocher. Il n’y a pas construction de site de ponte.

Expériences personnelles : A maintenir de préférence en trio, mais en couple, cela passe également. Espèce qui aime bien filtrer le sable, et qui a donc besoin d’une large plage de sable fin. Poisson calme et parfois timide (surtout pour la femelle). Relations inter et extra spécifique excellentes. Incubation : 21 jours.

Moi je possédais un groupe de 5 sujets (2 mâles et 3 femelles)

PSEUDOTROPHEUS SP. ACEI

Classé sous Mbuna — bjl80 @ 8:30

pseudotropheusaceiyellowtailm.jpg

(photo d’une femelle) 

PSEUDOTROPHEUS SP. ACEI

Taille : 14/13 cm

Aquarium : 100 cm / 120 litres

Ponte : 40 oeufs

Noms commerciaux : Pseudotropheus Acei, Yellow Fin Acei, White Tail Acei, Gephyrochromis Moori

Distribution : Entre Ngara et Senga Bay

Habitat : Il vit sur le plein sable et on le trouve fréquemment à proximité de branches et troncs d’arbres qui ont été entraînés dans le lac.

Alimentation : il  se nourrit de la biocouverture déposée sur le bois qui gît sur le sable.

Comportement de reproduction : Dans les conditions d’aquarium, mâles et femelles ont une coloration presque identique. Dans la nature, la ponte se déroule certainement sur le sable sous des branches ou à proximité de rochers isolés. Les femelles en incubation se rassemblent en bancs et restent près du substrat. Les jeunes sont relâchés parmi les branches des arbres entraînés dans le lac.

Expérience personnelles : Poissons calmes et grégaires, à  maintenir en banc de préférence d’au moins 5 sujets. Malgré qu’il fasse parti des mbunas, je le déconseille fortement en aquarium spécifique pour  »mbunas ». Poisson bien trop calme qui risque d’être blessé ou tué, et de plus n’a pas le même biotope, se comporte plus comme un haplo que d’un mbunas. Par contre, très bon pensionnaire pour un bac constitué d’haplos ou mixe. Pour la reproduction, dans mes bacs, le mâle attire la femelle dans un pot de fleur ou sous une racine, dans une cachette, juste le temps de la ponte, pas de territoire spécifique. Par la suite, la femelle se tire dans un coin de l’aquarium au calme, de préférence dans des plantes. L’incubation dure 21 jours, et si vous avez une très bonne « mère » elle peut les garder parfois 4 semaines dans sa geule avant le lacher. Au lacher, les jeunes sont très petits : 1.5mm et très fin.

Le mâle peut se différencier à taille adulte ou subadulte de la femelle, car celui-ci est plus grand et a les nageoires dorsale et anale finissant en pointe et un peu effilée (chez la femelle beaucoup moins effilée).

26 août, 2009

PROTOMELAS TAENIOLATUS NAMALENJE

Classé sous Haplo — bjl80 @ 10:42

dsc01951.jpgprotomelastaenialotusboadzuluf.jpgPROTOMELAS TAENIOLATUS NAMALENJE

Par Ad. Koning

Taille : 19 – 15 cm

Bac : 150 cm / 350 litres

Ponte : 40 oeufs

Noms commerciaux : Haplochromis Steveni, Haplochromis Fenestratus, Haplochromis Hinderi, Haplochromis Boadzulu, Haplochromis Red Empress, Haplochromis Fire Blue, Haplochromis Similis.

Distribution : il est commun dans tout le lac.

Habitat : Il est limité à l’habitat rocheux exempt de sédiment et est très courant. On le trouve généralement en eau peu profonde, presque jamais à plus de 10 mètres de profondeur.

Alimentation : Il se nourrit de la biocouverture sur les rochers et semble recueillir les matières lâches en les aspirant sur le substrat.

Comportement de reproduction : les mâles territoriaux occupent un site de ponte au sommet des rochers vers lesquels ils attirent les femelles. On peut voir de nombreux mâles territoriaux sur une surface relativement réduite. Les femelles en incubation se cachent parmi les rochers. Les alevins sont gardés pendant environ trois semaines après le premier lâcher.

Expérience personnelle : Poisson remarquable mais à fort caractère dominant. Ne pas mettre avec des haplos trop craintifs ou timides. Avec ses couleurs d’un rouge intance donne un attrait supplementaire.

LETHRINOPS LETHRINUS

Classé sous Haplo — bjl80 @ 10:09

lethrinoplethrinusf1m.jpglethrinoplethrinusmledominf1.jpglethrinoplethrinusff1.jpg

LETHRINOPS LETHRINUS

Par Ad. Koning

 

Taille : 20 – 15 cm

Bac : 100 cm / 200 litres

Ponte : 40 oeufs

Noms commerciaux : Haplochromis Similis Type, Lethrinops Lethrinus.

Distribution : il est répandu dans tout le lac.

Habitat : il préfère les eaux peu profondes proches des estuaires des rivières.

Alimentation : Son régime se compose de petits invertébrés qu’il filtre dans le sable et la vase.

Comportement de reproduction : Les mâles territoriaux construisent de grands cratères avec une bordure composée de monticules de sable en eau peu profonde près de zones pourvues de végatation. En aquarium les mâles ne construisent pas de site avant la ponte

13 août, 2009

Circuit d’air refait

Classé sous Fish Room — bjl80 @ 7:50

Avant j’alimentais mes 7 aquariums du fish-room avec 3 pompes à 4 sorties.

Suite à quelques visites chez des amis, j’ai constaté que mes sorties d’air étaient inférieures par rapport à ceux qui utilisaient des compresseurs.

J’ai donc décidé de remplacer mes 3 pompes à air, par un compresseur.

Au début de mon installation, j’ai branché mes filtres directement à  la sortie du compresseur, via une tête à 6 sorties, modifiée en tête à 12 sorties, mais je n’étais pas satisfait de l’esthétique de la chose avec tous ses tuyaux.

J’ai donc entrepris une nouvelle installation, par un circuit fermé en tube de PVC. 

 

1ère modification : Compresseur avec tous les tuyaux 

dsc00350.jpg

dsc00351.jpgdsc00352.jpgdsc00353.jpg

2ème modification : Voici la modification, fait avec des tubes de PVC en circuit fermé :

- arrivée de l’air sur le circuit fermé

dsc00357.jpg

Le compresseur (70 litres/minute soit 4200 litres/heure)

dsc00358.jpg0dsc00359.jpgdsc003601.jpgdsc00362.jpg

C’est quand même plus esthétique à présent.

Dans mes filtres à exhausseur, j’ai enlevé mes sucres (pierres ou bulleurs) des cannes afin d’avoir encore plus de remontée d’eau.

Le seul petit inconvéniant, le fait d’avoir enlevé les sucres, le bruit de la sortie des bulles est plus fort. Pour ceux, qui connaissent le magasin Abysse, c’est exactement le même système et le même bruit.

En ce qui concerne le compresseur, celui-ci fait nettement moins de bruit par rapport à la sortie des bulles.

Personnellement, je ne trouve pas cela très génant, et de plus c’est dans le fish-room. Par contre, je ne conseille pas de faire cela dans un salon….

31 juillet, 2009

Aulonocara Sunshine et Aulonocara Marmelade

Classé sous Aulonocara — bjl80 @ 14:30

aulonocaramarmeladem.jpg

Aulonocara Marmelade

 

aulonocarasynshinem.jpg

Aulonocara Sunshine

 

Voici deux aulonocaras créés de toute pièce par  l’homme, qui n’existent nullement dans la nature.

 

CYRTOCARA MOORII

Classé sous Haplo — bjl80 @ 8:26

cyrtocaramooriim.jpg

(Jeune femelle)

CYRTOCARA MOORII

Taille : 20 cm pour le mâle / 16 cm pour la femelle

Bac : 120 cm / 350 litres minimum

Noms commerciaux : Haplochromis Moorii, Malawi Humplead, Cyrtocara Moorii

Distribution : On le trouve tout autour du lac dans les zones sableuses

Habitat : Il vit sur les fonds sablonneux en eau peu profonde

Description : Poisson à robe bleu électrique avec parfois des zones foncées sur les flancs. Pas de différences externes manifestes entre mâle et femelle chez les jeunes. Chez les adultes, les mâles sont généralement plus grands, arborent des couleurs plus éclatantes et une bosse plus développée que les femelles.

Alimentation : Il se nourrit presque exclusivement de matières mises en suspension par les grosses espèces qui tamisent le sable

Comportement de reproduction : Quand C. Moorii sut son hôte, il présente une coloration bleue sur tout le corps, c’est aussi sa couleur de frai. La ponte a lieu sur le sable mais sans construction de site de ponte. Les oeufs sont fertilisées hors de la bouche de la femelle car le mâle passe sur eux pendant qu’il émet son sperme, avant que la femelle ne les prenne en bouche

Comportement et maintenance : Espèce relativement pacifique, à maintenir à raison d’un mâle pour plusieurs femelles. Un aquarium de 120 cm minimum de longueur, comportant des amas de rocheux éparpillés et un substrat sableux découvert est recommandé. Les zones plantées ne sont pas obligatoires mais on peut introduire quelques vallisnéria. On l’associe à des cichlidés du malawi au comportement semblable tels des Aulonocaras, des Lehtrinops, des Haplochromis de petite ou moyenne taille mais pas de mbunas.

Caractérisques de l’eau : Ph le plus proche possible de 8.0 ce qui, dans nos régions est généralement obtenu par l’utilisation d’une bonne eau calcaire et un excellent brassage, c’est-à-dire un débit de filtration d’au moins trois fois le volume réel du bac par heure. Ce débit permet en même temps de maintenir une concentration d’oxygène élevée. Taux de nitrates inférieur à 25 mg/l

Température : 25 à 27°

Reproduction : incubateur buccal de type maternel. Peut se reproduire dans un bac communautaire de cichlidés du Malawi sans traitement particulier. La femelle peut ensuite être placée dans un bac de reproduction de 40 à 50 litres pour ne pas être menacée dans le bac communautaire. La période d’incubation dure entre 18 à 25 jours. La ponte comprend de 30 à 45 oeufs, en moyenne 40 à 50. On démarre les alevins avec des nauplies d’artémia puis on leur offre grindals, cyclops, petites daphnies et autres nourritures de taille adaptée, dont les quantités raisonnables de flocons ou de granulés.

Nourriture : Le menu idéal consiste en organismes du plancton de mare comme les daphnies, plus des enchytrées, des artémias, ainsi que des crevettes  coupées en morceaux.  La nourriture vivante ou congelée convient également. Pour éviter des problèmes intestinaux mortels, ne distribuer flocons et paillettes qu’avec parcimonie et prohiber les nourritures rouges (vers de vase,  coeur de boeuf, etc…)

Expériences personnelles : J’ai maintenu en bac d’ensemble, un groupe de 5 individus (2 mâles et 3 femelles). Les relations inter et extra-spécifiques étaient excellentes. Par contre, à ne pas maintenir avec des espèces turbulantes ou agressives comme les mbunas par exemple. Une particularité de cette espèce, est la bosse sur leur tête, ainsi qu’une couleur identique pour le mâle et la femelle.

AULONOCARA BAENSHI

Classé sous Aulonocara — bjl80 @ 7:45

aulonocarabaenshimale.jpg

AULONOCARA BAENSHI

Taille : 12 cm pour les mâles, 9 cm pour les femelles

Bac : 100 cm / 120 litres

Distribution : Nkhomo Reef

Habitat : L’habitat naturel est formé de rochers éparpillés sur le fond sablonneux

Alimentation : La nourriture est composée de petits invertébrés qui vivent dans le sable

Comportement de reproduction : Les mâles, que l’on peut observer toute l’année en parure nuptiale, ont leurs territoires autour d’une grotte creusée. Les femelles vivent en petits groupes ou en solitaires.

Comportement et maintenance : Aménager de nombreuses cachettes et grottes pour baliser les territoires. Poisson calme et paisible. A ne pas maintenir avec des cichlidés agressifs. Deux mâles colorés ne se supportent qu’à condition de disposer de suffisamment de place pour délimiter chacun un territoire, soit un aquarium de deux mètres minimum. Il est possible de maintenir autant de femelles ensemble que l’on souhaite, même s’il n’est pas indispensable d’en avoir plusieurs pour un mâle.

Caractéristique de l’eau : Filtration d’au moins trois fois le volume du bac par heure. Maintenir un PH élevé, le plus proche possible de 8.0. Changements d’eau réguliers impératifs, de 30 à 50 % du volume du bac par semaine.

Température : entre 22 et 25° C

Reproduction : Facile. A chaque ponte, la femelle incube entre 20 et 50 oeufs dans sa bouche. Pour faire grandir un maximum d’alevins, on la pêche quelques jours avant le lâcher des jeunes – par exemple 18 jours après la ponte – et on la fait cracher sa progéniture dans un aquarium d’élevage. Nauplies d’artémia en démarrage. La croissante est assez lente, un centimètre par mois maximum. Les jeunes mâles commencent à se colorer vers 6 ou 7 cms. La taille adulte est atteinte à un an.

Nourriture : accepte toutes les nourritures usuelles. Varier l’alimentation avec des artémias adultes congelées, de la chair de moule, des paillettes, de la nourriture maison congelée à base de crevettes, petits pois et spiruline.

Expérience personnelle : Aulonocara calme et paisible mais ayant un peu de caractère tout de même sans être un « foudre de gueurre ».Le maintien en intra et ou en extra-spécifique est excellent à condition d’avoir un grand bac. A ne pas maintenir avec d’autres aulonocara (si on veut faire de la reproduction), car il y a un grand risque d’hybridation, si non aucun problème de cohabitation.

123

Crevettes aquarium 42 |
Tatie-Sandy |
Bambi à Paris |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ducotedechezmanoue2
| Clan GAMA
| Sorties ASPTT